Scream Queens

Scream Queens

Aujourd'hui, je peux le dire sans aucun remord, j'ai perdu mon temps à regarder le premier épisode de la première saison de Scream Queens.

RESUME

Scream Queens, on nous l'a vendu comme un rêve d'adolescente: des actrices et acteurs issus de la firme Disney, une sororité, la blonde méchante, la blonde gentille, la brune sexy, les nouvelles venues un peu niaises... Bref tout ce qui compose le film Disney habituel avec un petit plus, des meurtres en série.

Au début, on est dans un schéma assez usé, je dirai même usagé, dans les années 1980, avec une présidente de la maison Kappa complètement égocentrique qui n'a que deux choses en tête: la popularité et elle-même. Au cours d'une petite fête dans la maison, une jeune fille se retrouve à accoucher et décède dans la baignoire. Pas plus d'informations, on passe au moment présent.

Là, même topo. Ce sont les années 2015, on a une présidente de la maison Kappa complètement égocentrique qui n'a que deux choses en tête: la popularité et elle-même. Bref, on sent que l'histoire ne change pas. Sauf qu'arrive une "legacy" ou pour ceux qui ne connaissent pas, une jeune femme dont la mère a fait partie de la fraternité qui a l'air moins bête que les autres. En même temps, la doyenne de l'université change et décide que sa mission vitale est de détruire le système grec. BORING... J'aimerai à ce moment passer les parenthèses inutiles, mais je me rends compte que tout est en fait bien inutile... Disons que finalement, la méchante présidente de Kappa finit par tuer accidentellement sa femme de ménage dont le corps disparaît subitement, et que d'autres personnes se mettent à mourir de la manière la plus ridicule qu'il soit.

CRITIQUE

Il faut savoir que ce pilote était un des plus attendus de cette saison de lancement. Ce n'est pas par hasard si j'ai commencé par celle-là! Il y avait tous les ingrédients pour faire quelque chose d'innovant et humoristique. Mais quelle déception!

Il n'y a dans cette trouvaille aucun intérêt qu'il soit dans la découverte d'acteurs, dans l'intrigue ou dans l'image. On est dans une suite de clichés terriblement exploités qui ne valent même pas les sourires habituels, les plans sont coupés de manière vulgaire, et l'intrigue est si pauvre que je peux déjà dire qui est le meurtrier.

Sans parler des performances décevantes des actrices qui ont soit un jeu en force soit le charisme d'huitres de filet... Le moment le plus drôle peut être attribué à Ariana Grande, c'est pour dire... Bref, je ne vais certainement pas m’appesantir trop longtemps sur ce déchet, Scream Queens, je n'aurai même pas passé le premier épisode. Il paraît que les Muppets ont fait un meilleur lancement. Cette série n'a aucun avenir. Je la déconseille fortement.

Retour à l'accueil